Aide Humanitaire au Niger

L'un des objectifs de la Coopération Espagnole au Niger énoncé dans son Cadre d'Association Pays, est la construction de la résilience au niveau local, national et régional comme mécanisme d'affronter les crises que de manière récurrente, souffre ce pays sahélien. La pertinence de la dite approche peut illustrer la vulnérabilité alimentaire élevée et les taux élevés de la prévalence de la malnutrition infantile qui impliquent une vulnérabilité permanente de la population nigérienne. Cette situation se voit aggravée par le contexte politico-social que le pays vit, en particulier en relation avec les déplacements de population qui en fuyant les conflits du Mali et du Nigeria en particulier, se convertissent en un facteur d'aggravation dans un contexte déjà fragile.

Le cercle de cette vulnérabilité s'initie par l'existence de périodes de manque de produits alimentaires et fourragères dans un contexte d'une activité agricole très dépendante des cycles de pluies, de plus en plus irréguliers à cause de l'influence des processus de changement climatique. C'est aussi, une vulnérabilité liée à l'accès à l'alimentation puisque même dans les périodes de bonnes récoltes, une partie importante de la population se voit privée d'une alimentation adéquate et dans les situations de l'endettement qui les exposent de manière plus compliquée en face des périodes de crise qui suivent.

C'est pour cela, que l'AECID ambitionne de travailler dans le renforcement de cette population vulnérable, en utilisant les approches qui lient l'intervention purement humanitaire avec des actions structurelles propres du développement. Pour cela, il est fondamentale, l'incorporation de l'approche genre de manière efficace, en assurant que les femmes, dans plusieurs occasions des responsables de la sécurité alimentaire de la famille et dans des situations de la plus grande vulnérabilité, soient convenablement incorporées dans les réponses.

Dans le domaine de la prévention, la Coopération Espagnole dès 2008 s'est située comme le troisième donateur le plus important du Dispositif National de Prévention et la Gestion de Catastrophes et les Crises Alimentaires (DNPGCCA), auquel au moyen de la signature de son Accord-cadre en décembre 2013. Ce mécanisme de coordination entre le Gouvernement nigérien et les donateurs est exemplaire dans la sous-région comme mécanisme de préparation de la réponse humanitaire. Dans ce sens, l'objectif est de contribuer à renforcer la capacité de résistance des personnes vulnérables avec une optique de développement à moyen et long terme, au moyen du renforcement de partenaires locaux.

La Coopération Espagnole appuie aussi de manière multiforme (à travers des ONGD spécialisées dans le secteur et le Système de Nations Unies ou d'autres acteurs multilatéraux), la réponse humanitaire dans le pays dans d'autres aspects comme la Santé, dans un pays dans lequel un enfant sur deux souffre de malnutrition et où de manière récurrente se reproduisent les épidémies de choléra liés à une gestion inadéquate de l'eau. Aussi, dans le contexte actuel de crise épidémique de virus Ébola en Afrique de l'Ouest c'est plutôt le moment ou se manifeste les faiblesses structurelles des systèmes et de pratiques sanitaires, en étant le Niger, par cette circonstance, un pays à haut risque. "

Finalement, dans le contexte des crises du Mali et du Nigeria, le Niger a accueillie dans les deux dernières années plus de 150.000 réfugiées et retournées au pays, qui sont assistés dans des structures temporaires, des zones d'accueil ou de populations locales. Pour résoudre cette situation, la Coopération Espagnole a appuyé l'intervention du UNHCR dans le pays, en complétant la même avec l'appui aux ONGD internationales qui travaillent à leur tour avec les structures locales préexistantes, de façon à ce qu'elles puissent affronter meilleur ces situations de crise.