L'Espagne stimule la Sécurité Alimentaire au Niger á travers le développement de l'Agriculture irriguée


Espagne travaille  au Niger de manière prioritaire dans le domaine de la sécurité alimentaire et de développement Rural, qui a absorbé près de 40 % du financement mobilisé au pays sahélien

Les 18 et 19 avril derniers, l'Ambassadeur d'Espagne, en présence du Ministre de l'Agriculture du Niger et accompagné par le Coordinateur Général de AECID dans ce pays sahélien, ont participé à deux cérémonies relatives à l'appui apporté par l'AECID pour améliorer la sécurité alimentaire dans le pays.

Le 18, dans la ville de Kourani-bebe (Tillabéri), s'est tenue la cérémonie de réception des travaux de réhabilitation des périmètres irrigués,exécutés dans le programme d'urgence pour la sécurité alimentaire (PUSA), grâce à la contribution espagnole au ou Global Food Crisis Reponse Program (GFRP).

Ce projet consiste à augmenter la production de riz mais aussi de restaurer le capital productif des familles en situation d'insécurité alimentaire dans la région de Tillabery, grâce à l'amélioration de la gestion des ressources en eau pour l'agriculture, l'introduction de semences de qualité qui améliorent la productivité du riz et l'élaboration de stratégies qui améliorent la capacité de faire face avec les agriculteurs et les éleveurs de la région par la mise en œuvre en cours des banques céréales et à la reconstruction de l'élevage (chèvres et moutons, principalement).

Le lendemain, dans les locaux de la direction de la production végétale dans le Ministère de l'Agriculture à Niamey, a été procédé á la remise des véhicules achetés sur financement espagnol dans le cadre du projet de mobilisation des ressources en eau pour le renforcement de la sécurité alimentaire à Maradi, Tahoua et Zinder (PMERSA-MTZ).

Ce projet est soutenu par la coopération espagnole grâce à une subvention bilatérale à la direction générale du Génie Rural du ministère de l'agriculture Niger et une contribution Global Agriculture and Food Security Program (GAFSP).

Les objectifs de PMERSA-MTZ visent à accroître l'approvisionnement en produits agricoles de manière durable grâce à l'utilisation des ressources en eau et le développement de systèmes d'irrigation à petite échelle, ainsi qu'à la fin du projet, plus de 200 000 personnes ont amélioré leur niveau de vie grâce à la revalorisation de plus de 17 000 ha.

 

Les actions coordonnées avec la politique publique nigérienne et les engagements internationaux espagnols

 

Suite à l'adoption en 2012 d'une stratégie de sécurité rurale de développement et de l'alimentation appelé I3N (initiative 3N : les nigériens nourrissent les  nigériens, en sigle français), les autorités du pays sahéliens ont montré un intérêt énorme de la mise en œuvre de politiques de développement Rural qui stimule la sécurité alimentaire dans un pays qui souffre de la famine récurrente où 1 enfant sur 2 enfants souffre de malnutrition. 

Plus précisément, l'axe 1 du dit programme sur lequel sont inscrits le PUSA et PMERSA-MTZ, a pour objectifs accroître et diversifier la production agricole, en réponse à des crises alimentaires, qui ont  frappé le pays en 2012.

L’Espagne, a défendu dans diverses instances internationales la nécessité d’adopter des politiques efficaces pour assurer la sécurité alimentaire dans les pays en développement. Cet engagement a été à nouveau réitéré à la réunion de haut niveau à Madrid le 4 avril, « la sécurité alimentaire et nutrition pour tous. 

L’objectif pour l'année 2025  est d’éradiquer la faim dans le monde sur la scène internationale, ces projets cadrent  de la reconnaissance de l'agriculture comme un secteur clé pour l'éradication de la faim et la pauvreté dans le monde, stipulés dans les conclusions de cette réunion.

L’AECID est présente au Niger depuis 2008, qui coïncide avec l'ouverture de son Bureau Technique de Coopération  et  travaille de forme prioritaire dans le domaine de la sécurité alimentaire et de développement Rural, qui a absorbé près de 40 % du financement mobilisé dans ce pays sahélien, par le biais de la mobilisation des différents instruments disponibles pour apporter un appui multiformes.