Niger. L’AECID stimule la sécurité alimentaire á travers d’une gestion efficace de l’eau.


L'Agence participe au Niger, à l'initiative de l'eau pour l'Afrique, exécuté par la FAO en Afrique de l'Ouest, avec la promotion des systèmes d'irrigation à bas prix.

Niamey, 06 mai 2013. Ce week-end, les communautés rurales de Bagueye et Guindam Toudou (Tahoua) au Niger ont reçu différent matériel agricole acquis sur financement espagnol dans le cadre du projet d'appui aux systèmes d'irrigation á bas prix pour le renforcement de la sécurité alimentaire, pilotée par l'Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID) au Niger.

Ce projet est intégré, à son tour, à l'initiative de l'eau pour l'Afrique, mené par l'Organisation des Nations Unies pour l'agriculture (FAO), depuis 2008, dans cinq pays de l'Afrique de l'Ouest (Burkina Faso, Mali, Guinée-Conakry, Sénégal et Niger) et dont l'objectif principal consiste en l'amélioration de la sécurité alimentaire par une gestion efficace de l'utilisation de l'eau. 

Dans le cas du Niger, cette initiative signifie la promotion de l'accès des jeunes hommes et des femmes aux ressources productives (terre, intrants agricoles et l'eau), l'intensification et la diversification de la production agricole, le renforcement des capacités techniques et organisationnelles des associations de producteurs et de soutenir les activités de vulgarisation agricole à travers les services du ministère de l'agriculture dans la zone d'intervention (régions de Tahoua et Zinder).

Ainsi, dans les régions de Tahoua et Zinder a été installé une irrigation sur une superficie de 144 hectares grâce à un système d'irrigation qui implique non seulement une amélioration des systèmes de production locale, mais aussi une utilisation plus efficace de l'eau dans cette région sahélienne. 

L'avantage de ce système réside dans la réduction significative des coûts d'investissement en exigeant que le forage manuel peu profond (10-15 m), tire de l'eau d'irrigation à l'aide de pompes de faible puissance, assurant ainsi une répartition uniforme de l'eau.

Le Coordonnateur Général de la Coopération Technique  de l'AECID au Niger, le Représentant Résident de la FAO dans le pays et le Directeur de Cabinet du Ministre de l'agriculture au Niger avait participé à la remise des matières agricoles aux collectivités. 

Un engagement cohérent avec les politiques publiques nigériennes 

L’adoption, il ya  un an, de la stratégie de développement Rural et sécurité alimentaire au Niger (initiative I3N : nigériens nourrissent les nigériens, en sigle), témoigne de l'engagement dont les autorités du pays sahéliens ont pris avec la promotion de la sécurité alimentaire dans un pays qui souffre des affres de la famine récurrente où un enfant sur deux souffre de malnutrition.

Dans son programme d'actions prioritaires, l’I3N se fixe, entre autres objectifs, la mise en valeur de 10 000 hectares irrigués pour 2015. En ce sens, a été approuvée en mars dernier la stratégie de promotion d'irrigation à faible coût de la famille, pour harmoniser et coordonner les interventions dans le domaine du développement de l'agriculture irriguée au Niger. 

L'initiative de l'eau pour l'Afrique est conforme à la position défendue par l'Espagne dans diverses instances internationales en vue de l'adoption de politiques efficaces pour assurer la sécurité alimentaire dans les pays en développement.

Cet engagement a été à nouveau réitéré à la réunion de haut niveau à Madrid le 4 avril, « la sécurité alimentaire et nutrition pour tous. Dans leur déclaration finale, la communauté internationale a reconnu le rôle de l'agriculture familiale comme un secteur clé pour l'éradication de la faim et la pauvreté dans le monde. 

L’AECID est présente au Niger depuis 2008, qui coïncide avec l'ouverture de son Bureau Technique de Coopération  et  travaille de forme prioritaire dans le domaine de la sécurité alimentaire et de développement Rural, qui a absorbé près de 40 % du financement mobilisé dans ce pays sahélien, en utilisant différents instruments soutenant la promotion d'une agriculture plus compétitive et plus durable.