Note de Presse: Níger. La Coopération Espagnole promeut la participation politique de la Femme nigérienne.


Dans le cadre de la clôture officielle du projet "Promotion de la Participation Politique des Femmes de Maradi (Niger) dans l'exercice de leur droit au suffrage dans le cadre de la Politique Électorale du Niger", le 18 mars passé s’est tenue une conférence de presse au centre de conférences Afrique Hall de Niamey, Níger, en présence de médias écrite et la télévision. Ce projet, financé à travers le  Programme APIA de la Coopération Espagnole (FIIAPP et AECID), appuie la promotion des droits politiques des femmes nigériennes et la nécessité d'actions concrètes pour matérialiser la dite participation féminine dans les sphères publiques du pays.

Le projet "Promotion de la Participation Politique des Femmes de Maradi (Niger) dans l'exercice de leur droit au suffrage dans le cadre de la Politique Électorale du Niger" financé à travers du programme APIA (Appui aux Politiques Publiques Inclusives en Afrique Susaharienne) et exécuté par l'Association de Femmes Juristes du Niger (AFJN), l'organisation apolitique, qui dispose entre ses membres des représentants de divers secteurs du monde judiciaire nigérien a été clôturée par un atelier de restitution où les résultats atteints par le projet se sont exposés. La dite activité a été présidée par l'Ambassadeur de l'Espagne au Níger, Mr José Luis Pardo Cuerdo et la Présidente de l'AFJN, Madame Balkissa Diallo, en en présence des représentants de l'Administration Publique Nigérienne (le Ministère de la Femme, le Ministère de Justice, le Ministère de l'Intérieur, etc..), des représentants du système de Nations Unies, des Agences Bilatérales de Coopération ainsi que des organisations de défense des droits des femmes.

Durant l'atelier, les résultats obtenus durant l'intervention ont été présentés et on a été débattu l'importance de la participation politique de la femme, l'objectif de cette intervention. L'AFJN a exposé aux participants des résultats atteints comme les 2.000 personnes sensibilisées, les 60 femmes formées dans un leadership politique, les 5 femmes qui ont présenté leur candidature aux postes de représentation politique ou le guide sur une participation politique créée et qui sera distribuée aux associations de droits de femmes pour qu'ils puissent l'avoir pour instrument.

Étant donné que 2016 est une année électorale au Niger, le projet s'est développé dans un contexte de grand intérêt, pour les électrices, et pour les femmes qui veulent être représentantes politiques.

Comme l'a dit la Presidente de l'AFJN dans son discours "La lutte pour l'égalité des sexes et la promotion des droits des femmes est probablement une constante dans l'agenda de développement du Niger. Si nous voulons construire des sociétés plus développées, plus de démocratiques, plus justes et de grande cohésion, il sera nécessaire d'incorporer de manière réelle et effective la moitié de la population c'est-à-dire les femmes, dans tous les espaces publics et privés".

Pour sa part, l'ambassadeur de l'Espagne a fait allusion au travail que la Coopération Espagnole réalise depuis ses commencements dans la promotion et la défense des droits des femmes en général, ainsi que sur le role que le secteur de Genre et Développement a occupé une place centrale dans la stratégie d'intervention de la Coopération Espagnole au Niger, en intervenant dans tous les secteurs fondamentaux de développement à dimension intégrale de genre et en appuyant le Gouvernement du Niger dans la mise en oeuvre de sa Politique Nationale de Genre.

Également l'ambassadeur a souligné certaines données tirées des rapports du système de nations unies et de la Banque mondiale lesquels avalisent les faits comme : "Une plus grande égalité des sexes est mise en rapport positivement avec un plus grand PIB par habitant; la participation des femmes dans la force de travail et les revenus génère une plus grande croissance économique et ont un effet multiplicateur dans la société; l'égalité d'accès des femmes à la terre et d'autres facteurs de production agricoles augmente la productivité agricole des 20 à 30 pour cent, et améliorent la sécurité alimentaire; les entreprises avec trois ou plus femmes en leurs équipes de direction, ou en poste de responsabilité élevé, dépassent leur rendement de 53 pour cent en comparativement á celles dans lesquelles il n' ya aucune femme ".

En effet, pour avancer vers la pleine égalité entre hommes et des femmes dans toutes les sphères de la vie il est nécessaire d'avancer dans l'égalité entre hommes et des femmes dans le domaine de la gouvernabilité et de la représentation politique. C'est pourquoi, la participation politique des femmes est une autre condition de gouvernabilité démocratique. La voix des femmes est nécessaire,  nous pourrions dire même indispensable pour que cela se reflète dans l'exercice démocratique la pluralité des nécessités et les intérêts de
l'ensemble de la société.

Tant les recommandations de la Plate-forme d'Action de Beijing comme du Rapport de Développement Humain du PNUD fixaient á 30 % la représentation des femmes dans les postes de prise de décision au niveau national comme but à atteindre face á l'objectif de la parité. 

Les femmes nigériennes ont deux types d'obstacles au moment de participer à la vie politique. Les barrières structurelles créées par des lois et les institutions discriminatoires qui limitent les options que les femmes ont dans le cadre électoral et celles relatives à une moindre probabilité de l'accès à l'éducation, les recours nécessaires pour se convertir en leaders efficaces, etc....

Le Niger comme le reste des pays de la région, introduisait graduellement des modifications dans son système électoral comme la Loi de Quotas qui a favorisé la présence des femmes en politique mais qui selon les propos des participantes dans la conférence de presse, sont toujours insuffisants.

Dans ce sens, ce projet a été parfaitement encadré dans la stratégie d'intervention de la Coopération Espagnole au Niger, qui intègre les principes de l'Agenda 2030 de Développement Durable parmi lesquels se trouve la lutte pour l'égalité des sexes et l'émancipation des femmes.

Le projet de l'AFJN "Promotion de la Participation Politique des Femmes de Maradi (Niger) dans l'exercice de leur droit au suffrage dans le cadre de la Politique Électorale du Niger" a atteint son objectif de divulguer la Loi Électorale du Niger dans la région de Maradi et de favoriser l'accès à la vie politique des femmes de la région en assurant sa participation dans le progrès de leurs communautés et avec cela, réussir à avancer vers une communauté globale plus juste et développée.

Avec ce projet, financé par le programme APIA et géré conjointement par la Fondation Internationale et pour l'Amérique latine d'Administration et Politiques Publiques (FIIAPP), la Coopération Espagnole montre son engagement avec les initiatives qui améliorent l'accès de la femme à la vie publique : La participation des femmes africaines dans la gestion du public est une question de justice et d'une exigence pour un développement inclusif.