NOTE DE PRESSE - VISITE TERRAIN - PROJET CONEMUD RESEDA 20150611


La Coopération Espagnole au Niger continue de miser pour améliorer la sécurité alimentaire, le développement rural et l'émancipation économique et sociale des femmes nigériennes.

Le 11 juin passé, le Bureau Technique de Coopération Espagnole a effectué une visite de terrain au projet mis en application par l'organisation espagnole CONEMUD et l'organisation nigérienne RESEDA pour améliorer la production agricole de 5 groupes intégrés de femmes de la Commune I de Niamey. Le projet est dirigé à augmenter le résilience contre l'insécurité alimentaire de 135 femmes et leurs familles regroupées autour de 5 Groupes d'Intérêt Économique (GIE), à travers la mise en valeur de systèmes agricoles qui améliorent la productivité, le maniement efficient de l'eau au moyen des systèmes modernes d'irrigation, la protection du stock alimentaire durant les époques de disette, l'accès aux marchés, et le renfort des capacités techniques et sociales.

Les actions se réalisent aux villages périphériques de la Commune I de Niamey, proche du fleuve Niger : Kossey, Lossogoungou et Goudel, des groupes appartenant à la première phase de l'intervention financée par l’AECID en 2010 auxquels Goudel Gourou et Goudel Gourou Siminti ont été ajoutés.

Une bonne évolution de l'intervention a été constatée durant la visite, qui a amélioré l'accès aux ressources agraires à travers l'installation dans les communautés bénéficiaires de moulins automatiques, de puits avec motopompes, des panneaux solaires, des séchoirs de graines, des banques de céréales et de hangars pour des formations ce qui facilite la gestion du temps et augmente la production. Également a été constatée l’amélioration des capacités des bénéficiaires, après s’être formés en techniques agricoles ainsi qu’á l'implémentation de cours d'alphabétisation et de sensibilisations dans des thématiques comme association, ugestion de microentreprises, des techniques de transformation alimentaire et de commercialisation, des droits sexuels et reproductifs, éducatifs, etc.. Ce qui augmente tant l'estime de soi de chaque bénéficiaire comme celui de la communauté en général.

Le renforcement du coopérativisme, à travers les formations en tontines et la vie associative qui permettent aux femmes d'unir des efforts et des ressources pour augmenter leur cohésion et force sociale. On a pu observer certains des produits et les affaires auxquelles les femmes dédient une partie des recettes que les microcrédits leurs apportent, entre celles-ci une transformation d'aliments de bases pour augmenter leurvaleur á la vente.

Tous ces efforts conduisent à un changement progressif de comportements, en incorporant les hommes dans ces dynamiques d'évolution vers une plus grande égalité et un rôle plus équitable de la part des femmes, comme membres de sa famille et des communautés..

La fin de l’exécution du projet est prévue en mars 2016, en fortifiant les capacités humaines, fonctionnelles et professionnelles de chacune des bénéficiaires et en avançant vers l'obtention de sociétés plus justes et équitables, où le rôle de la femme ne reste pas relégué au second plan, bien qu’elle soit le moteur de l'économie familiale.

La Coopération Espagnole continuera de travailler et d'accompagner les organisations qui travaillent dans la lutte contre la pauvreté, la promotion de droits fondamentaux et l'avance dans l'équité en genre.