Formation pour des étudiantes et des professionnels de la santé en matière de genre et les politiques publiques de santé

Projet ACC
Hotel Terminus, Niamey

La formation en santé publique fait partie d´une des lignes prioritaires de financement de l'AECID au Niger et a pour objectif principal de renforcer les capacités du personnel local de la santé et contribuer, entre autres les aspects, d’essayer de réduire la mortalité maternelle-infantile.

Dans ce sens, la coopération espagnole finance depuis octobre 2010 un projet mis en  œuvre par l'Association Consortium de Coopération (ACC) et consacré à former des étudiants de la Faculté de Médecine et de l'Institut de Santé Publique de Niamey, en matière d'attention Obstétricale Néonatale d´Urgence (SONU) et Prise en charge  Intégrée de la Maladie de l'Enfance –outil conçu à donner réponse et solution aux problèmes d'enfants de moins de 5 ans.

Dans le cadre de cette intervention,  un séminaire a eu lieu à Niamey sur les politiques publiques, le genre et le rôle des organismes locaux, où des élèves de différentes écoles de santé publique du pays ont participé, ainsi que des professionnels et étudiants de troisième cycle ainsi que représentants des ONG. Le but a été de créer un espace de dialogue entre les experts d'organismes publics sanitaires de divers pays, comme le Niger, l'Espagne, le Brésil et la Tunisie, pour apporter connaissances et échanger des expériences conjointes aux futurs professionnels du secteur et aux organisations non-gouvernementales.

Pendant les cinq jours de la rencontre, il y a eu  divers exposés en relation aux politiques publiques de santé, certaines avec une perspective de genre; autres centrés dans la propre création de la politique publique de santé, à travers la mesure des indicateurs et l'évaluation d'impact dans le contexte africain. Les derniers exposés basés sur le rôle que les organismes publics locaux doivent  occuper tout au long du  processus.

RENFORCER LA SANTÉ PUBLIQUE

Au cours de la cérémonie de la conférence, l'Ambassadeur d´Espagne au Niger, Raúl Muñoz, a accentué sur la formation en santé comme “une priorité” pour la coopération espagnole et il a demandé “la création de plus d'espace comme celui-ci, où il existe la possibilité d'établir les synergies entre des différentes institutions et des professionnels du même secteur et de différents lieux”.

Pour sa part, le Secrétaire Général Adjoint du Ministère de Santé Publique du Niger, Hassan Namaka, a félicité la “collaboration fructueuse” avec la coopération espagnole et surtout celle qui a relation directe aux “ interventions qui à plus d’impact en faveur de la femme et des enfants”.

Le projet qui fait partie du séminaire et mis en œuvre par l’association du consortium de coopération qui terminera en Décembre prochain. Avec ces 15 mois de durée il  avait réalisé 14 cours de formation pour les soins d’urgence obstétrique et néonatal et 2  pour les soins intégrés des maladies infantiles

Avec un budget total de plus de 300.000 euros, l'intervention aura bénéficié à 270 étudiants, entre ceux de médecine et techniciens supérieurs d'anesthésie, de réanimation, de gynécologie et de la santé reproductive, autant de l'Université tout comme ceux de l'Institut de Santé Publique de Niamey.