Santé

La Coopération dans le secteur Santé au Niger s’appuie dans une approche rassembleur et intégré, qui défend les valeurs de solidarité, équité et justice social dans notre système de santé. C’est pour cela, que les interventions dans ce domaine au Niger se base en la défense de la couverture universelle et équitative de services et protection social, la appropriation démocratique de la santé; la cohérence des politiques pour le développement et l’accès universel á la connaissance et innovation en santé comme un bien global.

Depuis la I Commission Mixte hispano-nigérienne, le secteur santé a été prioritaire au Niger, en étant dans le cycle actuel de Coopération initiée avec la signature du Cadre d’Association Pays (2014-2016), un des secteurs prioritaires de concentration de la Coopération Espagnole.

Les chiffres expliquent la pertinence de l’intervention de la Coopération Espagnole dans ce domaine: avec une espérance de vie de 58 ans, un taux de mortalité infantile (moins de 5 ans) de 114 pour mille et de mortalité féminine de 590 pour chaque mille naissances, les indicateurs du Niger se situent entre les plus bas au niveau mondial. Cette situation s’aggravent par l’existence d’une malnutrition structurelle qui affecte pratiquement á un de chaque 2 enfants nigériens dans un pays qui a aussi une des relations les plus bas des médecins par habitant (0'2 pour 100.000 habitants). C’est pour cela que l’intervention de la Coopération Espagnole a été concentrée pour l’amélioration de la santé materno-infantile, dans des aspects comme la santé sexuelle et reproductive ou le traitement de la malnutrition , ou le renforcement des capacités du personnel sanitaire et para-sanitaire dans le but d’augmenter la qualité des services sanitaires que reçoit la population nigérienne. Ces priorités sont reflétées dans les stratégies nationales que pour le secteur de la santé, a fixé le gouvernement nigérien dans son Plan de Développement Sanitaire (PDS) 2011-2015. Comme principaux objectifs, ce document définie l’amélioration de l’efficience et la qualité du système de santé pour améliorer les conditions sanitaires des couches les plus vulnérables. Ces priorités sont cohérents avec celles retenues dans le COMPACT, document non obligatoire entre les pays donateurs et les récepteurs, que le Niger a adopté en avril 2011 et qui a comme but le respect de la Déclaration de Paris concernant l’appropriation de l’aide dans le secteur santé. Cet engagement renforce le leadership du Ministère de la Santé du Niger dans la définition, pilotage, suivi et évaluation de la Politique Nationale en matière de santé.

PRINCIPAUX PROJETS ET PROGRAMME EN EXECUTION

Présentement au Niger, on finance 7 projets/programmes pour appuyer les politiques sanitaires nigériennes. Dans ce sens on doit souligner l’appui programmatique qu’á travers le Fonds Commun de Santé, l’AECID réalise depuis 2009. Ce fonds implique l’appui intégral aux politiques sanitaires nigériennes, en étant la Coopération Espagnole ensemble avec l’AFD, UNICEF, FNUAP et Gavi Alliance, les institutions qui appuient cet instrument d’Appui Budgétaire Sectoriel.

Du budget présentement en exécution au Niger, le secteur Santé concentre approximativement un 26% du total.